Créer mon blog M'identifier

J'ai testé "Être mère au foyer"

Le 11 août 2014, 16:21 dans Famille 3

Il y a encore 1 an (en septembre), j'étais Maman au foyer.

Nous avons deux jeunes bambins de 5 et 1 an. Et comme beaucoup de parents, nous rencontrons des problèmes de garde.

C'est pourquoi nous avions décidé d'un commun accord avec chéri que je resterai à temps pleins à la maison. C'est tout naturellement que j'ai pris un congé sans solde (mon métier en pénurie ne me permettait pas d'avoir une aide de quelque part).

Je suis donc resté 2 ans à la maison, disponible à 100% pour mon grand et enceinte pendant cette période du dernier. Puis bébé à pointé le bout de son nez.

Et voici le bilan de ces 2 années de maman à temps plein.

J'ai adoré être disponible à 100% pour mes enfants ! Passer du temps avec eux. Les regarder grandir,  évoluer.  conduire et aller chercher le grand à l'école sans qu'il ne passe par la case garderie à attendre que maman ou papa rentrent du travail. Cela me fendait le cœur de le savoir en attente de ses parents. Et aujourd'hui je me rend compte que c'était ridicule de ma part. Sortir avec eux quand je veux ou je veux, organiser ma vie comme je le souhaitais.

Je ne suis pas une fée du logis, je dois même dire que je déteste cela. Mais voilà étant à la maison, la tenir était quand même mon rôle. Même si je ne manquais pas de tâches à la maison. Je trouvais le temps long. Attendre que chéri rentre le soir était parfois un supplice. La venue du petit dernier à été difficile, il pleurait beaucoup. Et lorsque chéri rentrait j'étais un peu à cran et fatiguée. Je ne m'occupais plus de moi: à quoi bon puisque je ne voyais plus personne. Sans salaire la vie était difficile, je n'allais plus chez le coiffeur, je trainais les vêtements de grossesse 6 mois après mon accouchement (Je ne rentrais toujours pas dans mes anciens vêtements), je grignotais à longueur de journée gonflant comme une baleine. (J'exagère juste un peu). Et mon humeur était plutôt digne des montagnes russes. #ambianceélectrique

Et puis la vie à fait que. Il n'était plus possible de vivre à 4 avec un seul salaire. C'est à contre cœur que j'ai repris le chemin du travail. Laissant mes enfants à la crèche et à la garderie : c'était une pensée douloureuse pour moi.

Et au final, je suis en mesure de vous dire que je ne suis pas faite pour être "mère au foyer".

Ma vie actuelle est passée du noir au blanc.  Je suis épanouie dans mon boulot (je suis infirmière ) , même si les pauses sont parfois difficiles à gérer (nuits, matins ...) avec des enfants.

Le démarrage à été dur, et il nous aura fallu qq semaines avant de trouver notre organisation. Mais je me sens mieux dans ma peau.  Je suis redevenue indépendante financièrement me permettant de prendre mieux soin de moi.  Je me sens utile à la fois dans mon job et à la maison.  Je n'ai plus l'impression de faire sans cesse la même chose. Mais j'admire ces mamans qui s'épanouissent chez elle avec leurs enfants. Ces derniers ont bien de la chance. Mais le fait de préférer retourner au travail fait il de moi une mauvaise mère pour autant ? J'aspire à croire que non.

Je pense que d'être mère au foyer est un métier qui ne peut pas convenir à tout le monde. Comme le mien ne convient pas à tous et toutes.

Je ne retournerai pas en arrière, j'aime mon job autant que j'ai pu le détester il y a quelques années.

J'ai testé et je n'ai pas approuvé ...

A toutes les mères au foyer vous faites un boulot formidable.

Mais je suis faite pour le monde du travail ;)

 

 

 

 

L'amour enchaîné

Le 10 août 2014, 08:28 dans Humeurs 2

Suis je la seule à vivre une relation particulièrement tolérante  avec chéri ?

je m'explique.

A plusieurs reprises j'ai lu, sur des groupes de mamans sur facebook des statuts comme ceci :

"votre mec est avec un copain parti voir un verre, il est 2h45 du matin, il ne répond pas à son portable, comment réagissez vous?"

"Cc les mamans dsl question rien a voir mais comment réagisser vs quand votre homme rentre tard le soir qu'il a traîner avec collègue ou copains et qu'il vs donne pas de nouvelle ?merci"

et là, les réponses sont à tomber , et en meme temps elles ne m'étonnent vraiment pas.

voici le genre de réponse : 

"je l'éclate - je lui fais la misère - je gueule - moi il a pas intérêt à me faire ça donc il le fait pas ..."

Et pire que tout, la réponse que je trouve suspecte "le mien préfère être avec sa petite famille plutôt qu'avec des amis donc il ne me fait pas ça, et il a pas intérêt "

Alors déjà , je n'y crois pas, le mec qui dit qu'il n'a dieu que pour sa petite famille et qu'il n'a pas besoin d'aller voir des amis ou des collègues parfois, je trouve ça bien plus suspect qu'un mec qui te dit que de temps en temps il a besoin de sortir un peu et boire un verre entre ami. Excuse moi poulette de détruire ton image de famille parfaite, mais mefie toi des seules fois ou il te dit qu il va chercher le pain. (Maintenant pas de généralités bien évidemment mais quand même ... #cestsuspect)

Je vous explique. Ma première vraie grande relation était compliqué. Faite de jalousie, d'engeulades , de sortie avec ses potes etc etc ... Et moi aussi je lui faisais une scène pour tout et pour rien. Au final cette relation s'est terminée et il était infidèle , plus infidèle que ça pas possible.

Puis j'ai rencontré l'homme de ma vie (mon chéri actuel : 11 ans ensemble et deux petits bouts plus tard ). Apres avoir subis des infidélités la confiance que j'avais envers les hommes étaient largement trahie. Chéri à été cash en disant qu'il avait besoin de liberté et d'autonomie. alors là j'ai imaginé le pire : infidelité, foutage de g***. Il m'a expliqué que pour lui un couple ce n'était pas l'image d'un homme et une femme menotés ensemble, jusqu'à ce que la mort les sépare.

Et au jour d'aujourd'hui je trouve qu'il a raison. J'ai eu du mal à m'y faire. Donc au début je reproduisais le même shéma qu'avec mon ex compagnon. Je le harcelais au téléphone , on se disputait dès son retour. Et au fil du temps, après des explications ensemble, j'ai finalement compris que mon comportement ne faisait qu'empirer les choses. Au lieu de ressouder nos liens et notre amour, cela ne faisait que tout détruire.

Acceptez le fait qu'un homme (et une femme aussi) puisse avoir besoin d'autre chose que sa famille 24h/24 7/7j. Et il ne faut pas le prendre mal. Ils nous aiment nos hommes, mais ils sont besoin de souffler. (Jouer aux cartes, passer une soirée entre collègues,entre amis, faire un bowling, un billard ...). Et n'y voyez pas toujours le mal. Ce n'est pas parcequ'ils sortent qu'obligatoirement ils vous trompent. NON!

De fil en aiguille , notre couple va super bien, il sort, je sors. Le tout sur des accords mutuels. On s'entretien sur nos sorties du mois,et éventuellement voir les dates qui conviennent mieux que d'autres. Qui gardera les enfants etc etc ...

Je vous rassure, nous avons plus d'activité familiale , ensemble que séparément ;)

Et si lors de cette sortie, chéri ne vous appelle pas. NO panic ! C'est son moment à lui. Comme ce sera le votre plus tard. Pas besoin de le harceler au téléphone. Gardez aussi à l'esprit que peut être il n'a plus de batterie, que son téléphone est resté dans sa voiture .... (Après bien évidemment les excuses abusés sont suspectes.)

Mais à mon sens il faut arrêter d'être sans cesse sur leur dos. Et demander des comptes à chaques sorties entre amis.

Tant que les choses ne se font pas derrière votre dos. Que vous êtes prévenues ... Que vous savez avec qui il se trouve et ou il se trouve. Tout va bien. Faites lui confiance. Faites vous confiance.

Si vous l'accueillez avec le bâton de vinaigre à chaque fois, il préfèrera prolonger sa soirée et profiter plus longtemps. (Ben oui de toute manière il se fera quand même engeuler ) Par contre, si lorsqu'il rentre vous vous intéressé un tant soit peu à sa soirée (tu t'es bien amusé ? Y avait du monde ?) les fois suivantes, il lui plaira mieux de rentrer voir sa petite femme amoureuse. C'est bien plus agréable pour tout le monde.

Profitez de ces moments de solitude pour prendre du temps pour vous. Ou avec vos enfants.

Si je devais résumer une/ma relation de couple en quelques mots je dirais :

Confiance, communication,tolérance, acceptation = amour ❤️

Et donc vous êtes plutôt de quel genre ? A lui faire la guère ou à tolérer ?

Le paradoxe du parent !

Le 9 août 2014, 16:42 dans Humeurs 0

image

Avant de devenir parent/mère, c'est un peu l'insouciance. Tu vis à cent à l'heure avec ton chéri. De cinéma au resto improvisés. Se coucher à part d'heure. Les soirées entre amis.

Bref, On vit d'amour et d'eau fraîche.

Tu rêves d'enfant, de bébé. De concrétiser cet amour par le lien du sang. Tu es conciens que c'est une décision importante qui changera ta vie à tout jamais. Mais tu insistes, tu es certain que c'est le moment.

Cette décision conjointe fait le plus grand bonheur de ton couple. Et le moment tant attendu est proche.

Tu vis ta grossesse intensément ... Tu en es presque nostalgique lorsque ce petit être pointe le bout de son nez.

C'est là la première contractidion de mère ... Tu rêves de ton bambin et maintenant qu'il est là,tu l'aimes mais tu regrettes ces moments d'intimité avec lui. Ces petits coups de pieds ... Ces petites bulles ... Et malgré les mauvais côté de la grossesse, tu ferais tout pour retourner en arrière.

Ne le cachons pas, un enfant, ça demande de l'énergie, de l'organisation, du temps, beaucoup de temps ...mais tellement d'amour. Les sorties chez les amis deviennent des expéditions semblables à la montée du Mont Everest. Et ce qui se terminait au petit matin se termine désormais avant minuit. Ce qui n'est pas pour te déplaire tellement tu es fatigué. 

Mais parfois tu rêves secrètement ... 

Tes journées se calquent désormais sur ta chair et ton sang. Et tu en à jusque 18 ans comme ça (Minimum).

Et voilà l'arrivee d'un deuxième (d'un troisieme parfois)

Ton degré de fatigue atteins son apogée, mais tu restes nourri de bonnes énergies. Mais restons honnête, des enfants c'est merveilleux mais fatiguant. Quel parent n'a alors pas rêver secrètement de se retrouver quelques années en arrière, seul avec son partenaire. Partir à l'aventure, faire un simple restaurant, un cinéma, ou juste ne rien faire histoire de se lever à 12h, comme au bon vieux temps ... ? Ce n'est pas honteux ... C'est fréquent ... Et le seul parent qui m'avoue le contraire j'ai du mal à le croire.

Aujourd'hui, mes bambins sont parti en vacances à la mer, je les rejoins dans 6 jours. En attendant, à nous les grasses mat', le shopping, la Tv à pas d'heure, les cinémas, les restos, ... Notre planning est déjà bondé. Et j'ai déjà le temps long. Nous allons nous retrouver seuls avec le papa. Ce n'est plus arrivé depuis 5 ans. Et ça fait tout drôle ... Partagé entre joie de se retrouver en amoureux, culpabilité de les laisser (problème de garde oblige), et tristesse d'être loin d'eux ...

c'est là l'éternel paradoxe du parent.

Et toi ? Tu as qqch à avouer ?

 

 

 

Voir la suite ≫